Mathieu Touzot - Auteur compositeur en langue Poitevine
Académie Le Poitevin | Musique, Non classifié(e)

Il est incroyable de savoir à quel point la diversité des mots et des expressions dans la langue poitevine, est immense. Cette diversité se joue entre l’ouest, l’est, le nord et le sud du Poitou.

On la retrouve chez les auteurs, cette diversité dans la façon de dire et d’écrire le Poitevin. La mésun d’nené en est une magnifique chanson Poitevine et fait partie d’un album de chansons récentes et traditionnelles poitevines sorties par l’auteur et compositeur Mathieu Touzot.

Elle est emblématique et représente cette image de la vie à rurale.

Dans la mésun d’Nené o sentait la fumaie
La pllace était pavaie avec daus grands pllatins
O s’i fasait do feu tous les jhours de l’annaie
Pr chauffer la péloune, la potaiïe ou l’calin

Dans la mésun d’Nené,
Qu’o sèjhe Dimanche ou fête
On rentrait sans frapper, sous outer son bounet
Mais o flait lésser d’for son chvo ou sa beurouette
Et racller ses gailloches au chure-bots,
S’o mouillait !

Dans la mésun d’Néné,
O y’avait dos mains douces
Qu’essujhiunt l’nais morchou
Dau drôle qui v’nait d’rentrer :
« Vins don çhi mon por drôle,
Rega’d-me çhiell’ frimousse
O l’est terjhou be sûr que t’es core enrhumé ! »

Dans la mésun d’Néné,
Quand on r’venait d’l’école,
O y’avait daus gréssaies, daus gratons, do pâté
D’la confiture de coing,
Ou bin d’ la jh’laie d’grzolles
Mais f’lait fér’ attentiun a pas s’en brdoerer !

Dans la mésun d’Nené, rinjhés su’ la ch’minaie
Y’avait dos jholis pots,
Qu’o flait pas z’y toucher :
Farine, épices et sucre, poivre et pis chicouraie
Les berlingots étiunt dans çhio marqué café !

Dans la mésun d’Nené, o y’avait une quessote
En travers d’un slla d’ève,
Posé d’vant l’œil do bac
On peuvait s’en servir pr laver les petotes
Et minme les goret’ries
Qu’on ram’nait su’ son sac !

Dans la mésun d’Nené, pr laver ses patt’ sales
O flait s’mett’ devant l’bac, et bin s’les sabouner
Et surtout bin frotter, pr que la crasse s’en alle
En fasant attentiun à pas tout écllister !

On arait pu çhieuques cots
S’fére appouer une calotte
A trop vestellouner dans la mésun d’Nené
S’on avait réussi à fére fére la palotte
A l’agoutour d’éçhieules, à couté do foujhé !

Dans la mésun d’Nené, o y’avait un’ bell’ cajhe
Qu’arait bin fait l’affére
Pr mettr’ un chardoun’ret !
Seul’ment voilà, Nené y mettait ses frmajhes
A caus’ daus mouches à vers autour à vezouner

Dans la mésun d’Nené, quand on sebrait sa blouse
O y’avait tout c’qu’o flait pr saner les accrocs
Mais flait fére attentiun,
Pa’c’qu’o l’était queuqu’chouse
Au prochain qui vinrait, faurait jhiter l’sarreau !
Dans le mésun d’Nené, on lavait à la goutte
Les éralures de pia, qu’on s’fasait en cheuyant
Mais o flait surtout pas
Qu’on arrachisse les croûtes
Les régnas derachés : o y’a rin d’pu méchant !

Dans la mésun d’Nené,
O flait pas qu’le chin rentre
Pa’cque quant o moullait, le petaquait peurtout
L’s’assitait su’ l’ basseil,
Les pattes devant son ventre
L’att’nait l’oreill’ drçaie
Qu’on garochisse un’ ous !

Dans la mésun d’Nené, o y’avait un’ tapette
Pr prindre les souris, au pied do potajher
Pac’ que çhio féniant d’chat,
Tu m’pa’le d’un’ jholi’ bête
Dormait çhi à jhorno ou s’nallait marauder !

Dans la mésun d’Nené, e’ma’ch’ pu la pendule,
Hiar au sér çhieuqu’un a arrêté l’balancier
Les uvents sont tapés, y’a un’ boujhie qui brûle
Nené dort su’ son lit, faut pas la réveiller

Dans la mésun d’Nené, aneut y’a pu peursoune
Prtant trjhou çhieuques cots,
Y’entends çhieuqu’un causer
Un’ voix qu’y r’queneus bin,
Qui m’dit : « Mon p’tit bounhoume,
Avoure o l’est ton tour, te v ‘là d’venu Pepé ! »

Mathieu Touzot - La mésun d'nené

Crédit textes : Raymond Servant

Raymond Servant - Auteur en langue Poitevine

Crédit musique : Mathieu Touzot

Mathieu Touzot - Auteur compositeur en langue Poitevine