Mathieu Touzot - Auteur compositeur en langue Poitevine

La mésun d’nené – Chanson authentiquement Poitevine

Académie Le Poitevin | Musique, Non classifié(e)

Il est incroyable de savoir à quel point la diversité des mots et des expressions dans la langue poitevine, est immense. Cette diversité se joue entre l’ouest, l’est, le nord et le sud du Poitou.

On la retrouve chez les auteurs, cette diversité dans la façon de dire et d’écrire le Poitevin. La mésun d’nené en est une magnifique chanson Poitevine et fait partie d’un album de chansons récentes et traditionnelles poitevines sorties par l’auteur et compositeur Mathieu Touzot.

Elle est emblématique et représente cette image de la vie à rurale.

Dans la mésun d’Nené o sentait la fumaie
La pllace était pavaie avec daus grands pllatins
O s’i fasait do feu tous les jhours de l’annaie
Pr chauffer la péloune, la potaiïe ou l’calin

Dans la mésun d’Nené,
Qu’o sèjhe Dimanche ou fête
On rentrait sans frapper, sous outer son bounet
Mais o flait lésser d’for son chvo ou sa beurouette
Et racller ses gailloches au chure-bots,
S’o mouillait !

Dans la mésun d’Néné,
O y’avait dos mains douces
Qu’essujhiunt l’nais morchou
Dau drôle qui v’nait d’rentrer :
« Vins don çhi mon por drôle,
Rega’d-me çhiell’ frimousse
O l’est terjhou be sûr que t’es core enrhumé ! »

Dans la mésun d’Néné,
Quand on r’venait d’l’école,
O y’avait daus gréssaies, daus gratons, do pâté
D’la confiture de coing,
Ou bin d’ la jh’laie d’grzolles
Mais f’lait fér’ attentiun a pas s’en brdoerer !

Dans la mésun d’Nené, rinjhés su’ la ch’minaie
Y’avait dos jholis pots,
Qu’o flait pas z’y toucher :
Farine, épices et sucre, poivre et pis chicouraie
Les berlingots étiunt dans çhio marqué café !

Dans la mésun d’Nené, o y’avait une quessote
En travers d’un slla d’ève,
Posé d’vant l’œil do bac
On peuvait s’en servir pr laver les petotes
Et minme les goret’ries
Qu’on ram’nait su’ son sac !

Dans la mésun d’Nené, pr laver ses patt’ sales
O flait s’mett’ devant l’bac, et bin s’les sabouner
Et surtout bin frotter, pr que la crasse s’en alle
En fasant attentiun à pas tout écllister !

On arait pu çhieuques cots
S’fére appouer une calotte
A trop vestellouner dans la mésun d’Nené
S’on avait réussi à fére fére la palotte
A l’agoutour d’éçhieules, à couté do foujhé !

Dans la mésun d’Nené, o y’avait un’ bell’ cajhe
Qu’arait bin fait l’affére
Pr mettr’ un chardoun’ret !
Seul’ment voilà, Nené y mettait ses frmajhes
A caus’ daus mouches à vers autour à vezouner

Dans la mésun d’Nené, quand on sebrait sa blouse
O y’avait tout c’qu’o flait pr saner les accrocs
Mais flait fére attentiun,
Pa’c’qu’o l’était queuqu’chouse
Au prochain qui vinrait, faurait jhiter l’sarreau !
Dans le mésun d’Nené, on lavait à la goutte
Les éralures de pia, qu’on s’fasait en cheuyant
Mais o flait surtout pas
Qu’on arrachisse les croûtes
Les régnas derachés : o y’a rin d’pu méchant !

Dans la mésun d’Nené,
O flait pas qu’le chin rentre
Pa’cque quant o moullait, le petaquait peurtout
L’s’assitait su’ l’ basseil,
Les pattes devant son ventre
L’att’nait l’oreill’ drçaie
Qu’on garochisse un’ ous !

Dans la mésun d’Nené, o y’avait un’ tapette
Pr prindre les souris, au pied do potajher
Pac’ que çhio féniant d’chat,
Tu m’pa’le d’un’ jholi’ bête
Dormait çhi à jhorno ou s’nallait marauder !

Dans la mésun d’Nené, e’ma’ch’ pu la pendule,
Hiar au sér çhieuqu’un a arrêté l’balancier
Les uvents sont tapés, y’a un’ boujhie qui brûle
Nené dort su’ son lit, faut pas la réveiller

Dans la mésun d’Nené, aneut y’a pu peursoune
Prtant trjhou çhieuques cots,
Y’entends çhieuqu’un causer
Un’ voix qu’y r’queneus bin,
Qui m’dit : « Mon p’tit bounhoume,
Avoure o l’est ton tour, te v ‘là d’venu Pepé ! »

Mathieu Touzot - La mésun d'nené

Crédit textes : Raymond Servant

Raymond Servant - Auteur en langue Poitevine

Crédit musique : Mathieu Touzot

Mathieu Touzot - Auteur compositeur en langue Poitevine
Chanson la sauce aux lumas

La sauce aux lumas

Académie Le Poitevin | Non classifié(e)

Tout le monde de la Région Poitou-Charentes connaît bien la célèbre chanson poitevine la sauce aux lumas, qui a fait non seulement le tour du Poitou, en Vendée, Vienne et Deux-Sèvres , mais a aussi, traversé d’autres régions.

Nous l’avons revisité en langue poitevine, une belle amélioration linguistique.

Voici donc notre traduction :

I’en’â çh’aemant la boun’ çheusin’
Den çhès grant’ oustal’ dau Péris
Tot çheu sent bun la margarine
Lé péyant jhar, mé ô li sufi
Moé jh’ou z-aeme bén meu la boune menjhalle
la boune menjhalle dau jhé no’
L’routi oubendun la goraill’
La moujhatt’ pi la sop’ au jho’
Pa besén dau 36 pllat
Pr bén déjhounàe
Çhant t’ô m’fé d’la sousse au’ luma’

Refrain
Çhant té m’fé d’la sousse au’ luma’
Ô’i’entend’ çheu çhi m’jargout’
Lé’t’bijherae su’ tés deùs jhoute’
I’sé benèze den ma pea
Mé trançhillement i’r’tremp’ den l’pllat
Déjha féni, fô çh’en’m’redoun’
S’té savae coume t’és megnoune
Çhant té m’fé d’la sousse au’ lumas

I’a bén luntenp, l’étét mélad’
Ô féllit faere vni le métecin
Çhou gâ m’défundi la sélad’
La sop’ grass’ ét pi lés bodin’
Sé l’i’avant pri çhès salouprie’
O’n’a lungtenp çh’ô s’rét crvri’
Mé pr gari çhelle méladi’
Savéz-vo in jhor c’qui fési
Au p’tit déjhounàe
quatr-vénts luma’
pi cénc a si’ vare de nôah

Refrain
Çhant té m’fé d’la sousse au’ luma’
Ô’i’entend’ çheu çhi m’jargout’
Lé’t’bijherae su’ tés deùs jhote’
I’sé benèze den ma pea
Mé trançhillement i’r’tremp’ den l’pllat
Déjha féni, fô çh’en’m’redoun’
S’té savae coume t’és megnoune
Çhant té m’fé d’la sousse au’ lumas

Vé savéz bén den lés ménajhe’
Ô va pa trjhou bén piagement
maeme çhant lés gércun’ sant bén sajhe’
Lés borjhoese’ guermeillant tot l’tenp
la méun çhant a m’voe faere la goul’
vit’ a m’apal’ sun p’tit canet
Et pi i sent sa mén çhi s’coul’
Bén tot chap’tit den mun gagoué’
Assé ohlala in num çhi m’ féch’pa
Tant çh’té f’ra d’la sousse au’ lumas

Refrain
Çhant té m’fé d’la sousse au’ luma’
Ô’i’entend’ çheu çhi m’jargout’
Lé’t’bijherae su’ tés deùs jhoute’
I’sé benèze den ma pea
Mé trançhillement i’r’tremp’ den l’pllat
Déjha féni, fô çh’en’m’redoun’
S’té savae coume t’és megnoune
Çhant té m’fé d’la sousse au’ lumas

Du Poitevin-Saintongeais au Québecois - Acadien : Une grande famille

Du Poitevin-Saintongeais au Québecois – Acadien : Une histoire de familles

Académie Le Poitevin | Non classifié(e)

Du Poitevin-Saintongeais au Québecois – Acadien : Notre langue, par l’importance des immigrants du Poitou et de la Saintonge, venant s’installer en Nouvelle France et premières familles fondatrices de l’Acadie, a influencé le Québecois d’hier et d’aujourd’hui. Nous avons ici, mis quelques exemples de similitudes linguistiques entre le Poitevin-Saintongeais et le Québécois dans l’article d’aujourd’hui.

Avant de consulter nos influences, voici quelques exemples de prononciation du Poitevin-Saintongeais pour mieux les comprendre.

1 – D’abord les verbes du 1er groupe se finissent souvent par àe et se prononcent er ou aie. Ex : Dounàe = Donner
2 – Les mots finissant par un se prononcent on. Ex : Mésun = Maison
3 – Les oe se prononcent souvent oé ou oué. Ex : Moe = Moé ou Moué
4 – Les mots avec jh s’expirent … Ex : Menjhàe = Manger => Le jh ou le g est expiré comme si on l’avalait …
5 – Les r des mots se roulent comme les italiens, en cognant la langue sur le palais (Valable au Québec et en Acadie).
6 – Les mots qui sont écrits avec çh comme çhès = Ces => prononcé Tchès
7 – Le e dans certains cas se prononce a comme par exemple Mercredi = Marcredi

FrançaisPoitevin-SaintongeaisQuébecois
A l’intérieur (Maison) EndedenEn dedans (Peut vouloir dire aussi en prison)
A la maison Ché-nousàutres - Ché-nousChez-nous
ArgentArjhent (Le jh doit être expiré)Argent (Le g doit être expiré)
AvecAc (Avec avalé)Ac ou a'ec (avec avalé)
Bateau platChalupeChaloupe
C’est ainsi Ol ét de maeme C’est de même - C'est de maême (Accentuation sur le aê)
Ce matin A matin A matin
Croire AcréreAccrère
DéjeunerDegnàeDiner
Dîner SoupàeSouper
DoncO fét que - O fét çhe Ça fait que
Droit / Endroit Drét - EndrétDrette - Drette là
ÉcrireGrafegnàeGrafigner
Elle A - Al (devant une voyelle)A - Al (devant une voyelle)
En Après midi - Plus tard Ce tantout - Çhou tantot Tantot
En train de Apràes de Après de
Et - Puis - bien que PiPis
Ex Date : Le 28 JuinLe 28 dau jhénLe 28 de Juin
Faire les boutique Faere lés Magasins - MagasinàeMagasiner
Fermer la porte à clé Baràe la porte Barrer la porte
Frapper (à la porte) TocàeFrapper à la porte
GantsMitaenes (Travail - Jardinage)Mitaines
Il fait froidY fét fréd - Y fa frédI fa frette
Je veux bien A moén A moins
Lancer - Jeter avec forceGarochàe Garocher
Maintenant Asteùre Asteur
Moi Moe (Prononcé moué)Moué - Moié
Moi aussi moé-tou Mitout- Moi-tou - Moé-tou
Mon filsMun gaMon gars
NousNesàutres - NousàutresNous-aut - Nous autres
OuO’bedunOu'béndon - Ou'bedon
Ouvrir une porte à clé Débaràe Débarrer
Par exempleMétunMettons
Parce que A cause çhe A cause que
Personne / Personnes - Gens MundeLe monde
PleurerBrallàe Brailler
QuelquefoisA daus mouments - QueùquefoesA des moments - Quéquefoés
Ranger SaràeSerrer
RegarderArgardàeArgarder
SacPoche, pochunPoche
ToiToe (Prononcé toué)Toué - Toié - Toé
Torchon In linjhe Un linge
Bruce Daigrepont - Acadie À La Louisiane en Poitevin

Bruce Daigrepont – Acadie À La Louisiane en Poitevin

Académie Le Poitevin | Non classifié(e) |

Nous avons traduit en langue Poitevine la chanson Acadienne de Bruce Daigrepont. Acadie À La Louisiane

I’o voli tote noutre tére,
I’éyi bruli totes lés mésuns
O’létét fét pr l’Englletére
Jh’a pardu mun pt’it gaçon

Embarqui su lés bateas
Pr le prenre le grant voéyajhe
Ma famelle y étét separaie
Pr trjhou ine famelle cassit

Chourus:
Acadie a la Louisiane
In grant voéyajhe pr noutre munde
Pr trovàe la librtai
Ét bea péyis

I’en a qu’ia souffrit la mort
I’en a qu’ia étét vendut
Pr dés écllaves den la Géourgie
O’s’ét disparut mé tot prtout

O’ia trovét noutre péyis
La Louisiane, noutre paradis
Lés pràies pi lés maraes
La mélleùr pllace pr bén réstàe

Chourus
Lés amériquéns osus décorajhés
Lés Cajhuns dau parlàe françaes
I voulant qu’o parle jhusce en engllaes
Mé lés Cajhuns vo i’és embétàe